RU
EN
FR
   
23 février 2008, 21:16

Marc Roy : A mon avis cette baja correspond entièrement à la vision de FIA

Ça fait déjà 4 ans quil assiste aux courses. Sur cette course il est commissaire sportif, et en France il est vice-président de la Fédération nationale du sport automobile, membre de la commission de FIA en 4x4, organisateur du final de la Coupe de France en rally classique. Cest bien Marc Roy (France)

A propos, c'est grace à lui que la course «Forêt du Nord» a rajouté à son titre le nom de la capitale du nord. Et quels changements se sont-ils encore  passés par rapport à l’année passée ?

M. Roy : Le plus remarquable changement est qu’en cette année il y a beaucoup de journalistes étrangers : les français, les portuguais, les allemans, les hongrois. C’est pour la première fois que la presse étrangère est représentée si largement, et c’est le moment  positif bien important.

Et rajouter à la course le nom de Saint-Pétersbourg c’était l’objectif 1 ! Pour le grand public en Europe les mots «La Forêt du Nord» ne disent rien, alors que Saint-Pétersbourg c’est un nom, c’est un brand. Initialement, j’avais la proposition de faire l’inauguration de départ autour  du Cavalier de Bronze – une place qui est très belle, ce cerait très spectaculaire.

Il y a  déjà 2 ans que je  fais une présentation active de cette course auprès de la Fédération Automobile de France, et cette fois j’espérais voir plus d’équipages français, au moins 5. On  voudrait bien observer sur cette course Luc Alfan et Carol Montillé, eux-aussi, ils voulaient prendre part à la course, mais ici on n’a pas trouvé la véhicule convenable. Certes, il est difficile de trouver l’analogue digne à  Mitsubishi usinière.

Si on revient au sujet de ce qui était fait en cette année, les moments positifs sont la course en parallèle sur la Super Spéciale et la station de ski «Igora» ou sont situés la direction des courses et l’hôtel. Il manque une seule chose – de la neige !

Si on parle de l’organisation générale de la course, cette année la baja correspond entièrement à la vision de FIA. Les systèmes  Iritrack  et Sentinel sont utilisés. Et le territoire pour les spéctateurs est parfait : on est dans la tente ou on peut voir simultanement les trois véhicules sur le trajet. En ce qui concerne le côté sportif, tous les 4 ans que j’y arrive, j’estime toujours le travail des juges sur les points de contrôle.

Marc, je voudrais vous demander de parler des côtés négatifs de cette course. Est-ce qu’il y en a ?

Par exemple, on vient de discuter que la station d’essence est située à l’endroit publique, ce qui n’est pas bien du point de vue de sécurité.

Mais ce sont de petits moments négatifs, qui ne sont pas d’une telle importance. Je  pense que d’après le niveau d’organisation on puisse comparer cette course à l’étape portuguaise, que l’on crois prototype international. Et d’autant plus important que c’est une compétition unique dont il n’y a pas d’équivalent au monde.

J’espère que notre observateur de FIA Ronan Morgan éprouve les mêmes sentiments que moi. Après, on attend la décision de FIA si cette course remarquable entrera dans le calendrier de la Coupe Internationale.

En Russie on croit que nous devons suivre à l’expérience de l’Ouest. Est-ce que l’Ouest, a-t-il quelque chose à emprunter  de chez nous ?

L’hospitalité et l’ambiance russe

 

Les questions sont posées par Irina Boyarskaya

 

2007 2008
Janvier Février Mars
lu ma me je ve sa di
1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29
   
   
info@northern-forest.ru © 2003-2007 Northern Forest